Josué YAKAR

1882 - 1944 | Naissance: | Arrestation: | Résidence: , ,
Yakar Josué DAVCC lettre Yakar Albert 1948 a

Josué YAKAR, né le 15 août 1882 à Constantinople (Turquie). On trouve aussi 1881 comme date de naissance.

Il fut l’époux de Corinne YAKAR, née BEHAR, décédée. Leur mariage eut lieu à Paris, XIe arrondissement, en 1911.

Ils eurent cinq enfants :

  • Robert YAKAR, né le 25 juin 1911 à Paris, XIIe arrondissement
  • Bella (ou Belline) YAKAR, née le 25 juillet 1915 à Paris, XIIe arrondissement
  • Joseph YAKAR, né en 1918. Il est désigné dans les années 50 comme Grand Invalide. Au moment de l’arrestation de ses proches, en 1944, il était enrôlé dans les forces françaises libres au Maroc. Il partit avec son unité en Allemagne (Ravensburg) en 1945.  On lui connait plusieurs adresses : en 1945 : il vit chez Mme MOOLENAAR, 43, rue Croix de Seguey, à Bordeaux. Dans les années 50-60 : 6, rue de Cursol, Bordeaux ; 41, rue de Landiras, Bordeaux ; 21, rue de Strasbourg, Bordeaux ; 75, rue Broca, Paris XIIIe arrondissement.
  • Albert YAKAR, résidant après la guerre au 23, Avenue du Lac, Aix-les-Bains
  • Juliette YAKAR. Elle épousa Albert Le Faou. Elle habita après la guerre 37, quai des Chartrons, Bordeaux et 48, rue de la Bienfaisance, Paris VIIIe arrondissement

La famille fut d’abord victime de spoliation à Bordeaux (82, Cours d’Alsace), en mai 1942, avant de gagner Clermont-Fd en août 1942 (6, place des Bughes). Le logement clermontois était non meublé, occupait le rez-de-chaussée ainsi que deux étages. Les propriétaires étaient M. Redon et sa femme (née Henriette DESESBATS, 1895, employée de commerce), habitant au 17, rue St Genès à Clermont-Fd.

Josué YAKAR était commerçant (bonneterie). Malade en 1943, il dut se faire soigner par sa fille Belline. Tous deux percevaient à cet effet une indemnité de 10 francs chacun. Josué YAKAR fut arrêté avec ses enfants Robert et Belline, le 8 juin 1944, vers 16h, par la Gestapo. Un témoin de la scène fut M. Antoine.

La famille a subi en Auvergne deux autres spoliations après celle de Bordeaux :

  • leur domicile clermontois tout d’abord. La propriétaire de l’immeuble où logeait la famille YAKAR, a témoigné le 31 octobre 1945 :

« Environ 8 jours après, me rendant moi-même au jardin que nous avons, attenant à l’immeuble précité, quatre messieurs en civil sont arrivés et se sont présentés « POLICE ALLEMANDE ». Il pouvait être 14 heures. Deux de ces messieurs m’ont emmenée au fond du jardin où je suis restée environ 1 heure sous la menace d’un revolver. Pendant ce laps de temps, les deux autres ont pénétré dans l’immeuble et ont emporté différents objets mobiliers qui ont été chargés dans une camionnette, notamment une machine à coudre, un aspirateur électrique, plusieurs paquets volumineux, semblant être du linge. J’ai su par la suite que l’appartement avait été pillé en totalité, voir même la volaille qui a été dérobée ».

  • un garde-meubles des Transports Huguet-Clairet, appartenant à M. Huguet (né en 1905 ; 13, rue Bonnabaud à Clermont-Ferrand) et situé à Royat (impasse de la Grande Porte). Le pillage est survenu le 29 décembre 1944.

Nous possédons une liste d’une partie des biens spoliés pour une valeur totale de 34 400 F :

  • des vêtements : 1 pyjama 2 pièces popeline (500 F), 4 caleçons courts popeline (500 F), 1 robe de chambre laine bleue (500 F), 1 ceinture porc (300), 8 paires bas de laine sport (800 F), 2 chemises blanches popeline (500 F), 5 écharpes laine couleur (500 F), 12 mouchoirs couleur baptiste (600 F), 1 paire de souliers noirs sport (1000 F)
  • du linge de maison : 1 couverture réversible laine rose / blanc (2000 F)
  • objets pour la toilette : 1 boîte de 100 lames de rasoir (100 F), 1 nécessaire à raser chromé (550 F), 12 serviettes éponge couleur (1300 F)
  • divers : 1 cravache en porc (200 F), 1 paire de jumelles à prisme champax (3500 F), 1 caméra et 3 chargeurs (5000 F), 1 pied d’appareil photo (200 F), 1 longue-vue rapport 30 fois (500 F), 9 boîtes de 3 films vierges (900 F), 1 appareil photo Leica (15 000 F)

Sources consultées aux Archives départementales du Puy-de-Dôme :

66 W 2038, 68 W 44, 331 W 18, 368 W 82, 900 W 63

Travail de recherche accompli par des élèves de 1ère ES1 du Lycée Ambroise Brugière de Clermont-Fd (Allan Bulidon, Célia Couleaud, Vincent Debray, Léa Dexarcis, Clotilde Fernez, Mathilde Grivel, Clément Haffner) sous la direction de M. Frédéric Jarrousse (professeur d’histoire-géographie) – Année scolaire 2016 / 2017

Yakar Josué DAVCC lettre Yakar Albert 1948 a
Yakar Josué DAVCC lettre Yakar Albert 1948 b
Yakar Josué DAVCC lettre Yakar Albert 1948 c

Contributeur(s)

M. Frédéric Jarrousse (professeur d’histoire-géographie) et ses élèves de 1ère ES1 du Lycée Ambroise Brugière de Clermont-Ferrand : Allan Bulidon, Célia Couleaud, Vincent Debray, Léa Dexarcis, Clotilde Fernez, Mathilde Grivel, Clément Haffner

References

  • L'éditeur a choisi une lettre d'Albert Yakar, fils de Josué, pour illustrer la biographie de son père, d'une touche humanisée, en l'absence de photo. Le verso est publié ci-dessous, avec l'enveloppe.
Aucun commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

mycroissant_logo_white_2corners

©2019 Website made by My Croissant Digital Marketing Agency WordPress & Community Experts

Se connecter

Oubli de mot de passe ?