Raphaël BENDERSKI

1938-1944 | Naissance: | Arrestation: |
Benderski Raphaël

Raphaël Benderski est l’un des enfants arrêtés à la pension Zysman à La Varenne et déportés par le convoi 77, fin juillet 1944.

Les informations le concernant consistent en :

Quelques informations et une photo au Mémorial de la Shoah à Paris.

Il est mentionné dans le livre Les orphelins de La Varenne que l’on trouve aisément sur Amazon.

Son acte de naissance, qui donne des informations sur ses parents. Son père, Borys y est dit être né à Odessa (Pologne !) en 1910 et sa mère Natalia née Leiman à Rakitna Szlacheckie, en Silésie aujourd’hui polonaise, en 1903. Des recherches faites sur Internet pour ces deux personnes donnent pour lieux de naissance Odessa (Ukraine) et Roktne (Ukraine). Natalia y est nommée Lehmann.

Sur le site de l’AJPN à la rubrique « Maison des orphelins de La Varenne », la phrase ci-après :   « 22/07/1944 Famille Benderski – Raphaël, né le 05/06/1938 à Nancy, a été placé à la Maison des orphelins de La Varenne, après l’arrestation de ses parents Boris et Nathalie, déportés sans retour par le convoi n° 47 du 11/02/1943. »

Arrêté parce que juif, Raphaël, 6 ans, est interné à Drancy et sera déporté de Drancy à Auschwitz, où il sera assassiné, par le convoi n° 77 du 31/07/1944 qui transporte 1 321 personnes, dont 325 enfants.

Des informations redondantes sur le site de Yad Vashem.

Benderski Raphaël Acte de naissance
Benderski Raphaël

Contributeur(s)

Alain Crémieux
4 commentaires
  1. G. Mayer 3 années ago

    Très intéressant, merci.

  2. klejman 2 semaines ago

    La transcription de l’acte de décès mentionne que le dernier domicile connu est à Berthegon (Vienne) et que l’acte de décès doit être transcrit sur les registres de cette commune (et Nancy, en marge) (23 mai 1991) (21 P 423 402, Caen).

  3. klejman 2 semaines ago

    acte de décès transcrit à la mairie de Berthegon (Vienne) en 1991 (23 mai ou 3 juin?)
    cf dossier Caen 21 P 423 402

  4. klejman 2 semaines ago

    selon la demande de régularisation de disparation remplie par son neveu (sans doute neveu d’un des parents) Bernard LAJMAN demeurant à Metz (en aout 1950), « habitait avec ses parents à Chaterlerault Pris au camp de Poitiers. Libéré du cap puis confié au Docteur Gendhler.
    Puis repris et envoyé au camp des enfants à Louveciennes près de Paris et de là déporté en juillet 1944 ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

mycroissant_logo_white_2corners

©2019 Website made by My Croissant Digital Marketing Agency WordPress & Community Experts

Se connecter

Oubli de mot de passe ?